#rêve2019/13/01 [3]

Je devais dormir dans un lit encore chaud du père de mon épouse. La salle de bains était trempée de son passage. Je sortais et me retrouvais sur une embarcation, mi-barque mi-toit en tôle de voiture avec un homme, dans une douve, près des arches d’un vieux pont de pierre. Nous nous battions. Il me blesse. Je le décapite d’un geste lent et large – sans doute avec les ongles. Son corps se cabre ; très progressivement, il tombe à la renverse. Il n’y a pas de sang au rond de son cou. Depuis la berge, je cherche son cadavre dans l’eau brune, très sombre. Je dois le rapprocher du pont. Je le distingue. Je plonge.

#rêve2019/13/01 [3]

#rêve2019/09/01 [2]

Encore un hangar ouvert aux quatre vents, dans une sablière. Il pleut. La kermesse est terminée, ne restent que quelques meubles en inox et deux artisans avec leurs poulets frits et leur pain mou. J’aide à remballer. Je suis pieds nus. Je repousse des rôtis de veau au fond d’un sac pour me faire des sandales avec la barde et les ficelles.

#rêve2019/09/01 [2]

#rêve2019/02/01 [1]

Dans un hangar aménagé avec des stands, j’accompagnais une amie qui délogeait le sosie d’une chanteuse célèbre en affirmant qu’elle était cette chanteuse. Face aux sceptiques, elle se tapotait le visage en signifiant que la prétendue ressemblance de l’autre était tout de même approximative. Alors qu’elle commençait son play-back, des individus se déplaçaient plus loin, juchés sur de très hauts tiroirs en acier. J’allais dans une cave où se tenait un grand chien en paille et je me retrouvais sailli par la bête. Je retournais l’affaire à mon avantage, bientôt c’est moi qui montais l’animal, devenu une femelle de chair et d’os dont je caressais la ribambelle de vieilles tétines.

#rêve2019/02/01 [1]