JOURNAL 2019 / SEMAINE 3

lundi 14 janvier

Ai découvert de manière fortuite que, comme sur certains CD, il y a des chansons cachées sur certains 33t. Ogrur : chapitre 22 OK. Continue l’exploration de la filmo de Michael Shannon : Tom Ford (Nocturnal animals), Sidney Lumet (7h58 ce samedi-là), Ariel Vromen (The iceman), Joshua Marston (Identities).

mardi 15 janvier

Rien. (Mais ça viendra.)

mercredi 16 janvier

Scénario pour le prochain Astérix : l’histoire commence par le traditionnel banquet. Exaspéré, le barde Assurancetourix se détache et file du village. Il erre dans la forêt jusqu’à ce que des drôles de bruits, qu’il trouve mélodieux, l’attirent. Il s’en approche. Des silhouettes menaçantes se dressent devant lui. Le lendemain, on s’aperçoit de sa disparition. Émoi au village. Plusieurs jours se passent sans qu’il revienne. Astérix et Obélix décident de partir à sa recherche. Ils fouillent la forêt. Des clameurs atroces font fuir les sangliers et les druides. Ils retrouveront le barde accueilli parmi des Nordiques échoués là, des musiciens proto-métaleux tout tatoués qui ont fondé une communauté et jouent leur musique en buvant de l’aquavit et de la cervoise. Assurancetourix est aux anges, il fait le bœuf avec eux.

jeudi 17 janvier

Rien (mais en fait, on est encore mercredi, quel couillon. Comme ça, je n’ai pas à vivre ce jeudi.) Ogrur : chapitre 25 OK. CD écoutés : Howlin’ Wolf et Ryuichi Sakamoto. Lu Charles Williams (Hots spot).

jeudi 17 janvier / bis

Ici, le vrai jeudi vécu, malgré ma promesse d’hier. On ne peut échapper à une journée. Néanmoins, Ogrur : chapitre 30 OK. Aller d’une planète à une autre à pieds sera bientôt rendu possible grâce au tunnel souple et extensible tendu à travers l’interastral.

vendredi 18 janvier

Les piles AAA sont-elles utilisées dans les andouillettes de qualité ? Attendons Noémie, son frère & ses parents : poussière faite. Lits OK. — À quelle heure vous serez là ? C’est pour savoir quand faire chauffer les Minut’ soup. Troupitte croque une souris dans la salle de bains. Vu 2 (deux) épisodes de Game of Throne. N’ira pas plus loin. Ozark, par contre, oui. Lu Le casse du continuum (Léo Henry) ; Guerre aux Invisibles (Eric Frank Russell). Écrit en 39, se passe en 2015. L’objet de l’histoire n’est pas ce qu’il s’est passé durant la période. C’est donc un futur qui n’a pas existé, ni pour Russell, ni au regard de la réalité. Il faudrait compiler ces intermèdes de temps non-existant.

samedi 19 janvier

Chastragnette & Noémie. Vu Boy erased de Tom Edgerton.

Dimanche 20 janvier

V. repartis à Vierzon. Ont oublié le gâteau. Troupitte & Chastragnette dorment comme des bûches.

JOURNAL 2019 / SEMAINE 3

JOURNAL 2019 / SEMAINE 2

lundi 7 janvier

Mon prochain roman sera dicté avec un vocoder.

mardi 8 janvier

Résolutions 2019 : nettoyer les institutions de tous ses charançons ; dé-médiatiser un paquet de cancrelats ; dé-financiariser nos existences ; sauver les moineaux des griffes de Chastragnette. J’ai déjà sauvé un moineau. Ogrur : chapitre 16 OK.

mercredi 9 janvier

Des baudruches gonflées au gaz-média : croisière au-dessus du peuple en aérostat. Nouvelle : L’homme dont les tendons étaient tous douloureux. Ogrur : chapitre 19 OK. Une journée sans événement à porter à sa mémoire est-elle encore une journée – ou bien redevient-elle simplement… du temps pur ? Demain, je vais changer le passé : je vais modifier le compte-rendu d’une journée. Personne ne saura laquelle. Colossal -1 / Wonder Woman 0 / Venom 1 Rogue War 2 / Solo 3 (sur une échelle de 20).

jeudi 10 janvier

19h02 et je n’ai rien consigné ! Ai-je au moins vécu aujourd’hui ? Ai-je rentré la poubelle des voisins ? Avons-nous secoué le tapis de la salle, couvert des cendres des séries visionnées ? Haunting of Hill House : une purge à clouer sur le même podium que Westworld. (Netflix est une entreprise de putrification des cerveaux.) Vu Thelma, de Joaquim Trier. Scène à l’opéra d’Oslo.

vendredi 11 janvier

Ce matin, marché. Ce midi, tripes. Cet après-midi, librairie. Ai passé les 100 000 premiers signes d’Ogrur à l’éditeur. Note à des fins de simplification : Il y a deux sortes de films, ceux en couleur et ceux en noir et blanc. Il y a deux sortes de livres, ceux qu’on lit et ceux qu’on lit en faisant autre chose.

samedi 12 janvier

Rerevu Le prestige. Ai lu la nouvelle de Jérome V. pour ImaJn’ère 2019, celle avec des nouilles qui couinent mollement. Ai lu Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu. Accroché jusqu’au chapitre 25. Avons permuté deux tables basses.

dimanche 13 janvier

Marché de Cerisiers. Achetons nos légumes au fils Thorelle. On soutient le local. Quand notre carte de fidélité est remplie, il nous offre des ramboutans de Thaïlande. Nouvelle racontée du point de vue d’un arthropode. CD en écoute aujourd’hui : Brendan Croker & the 5 o’clock shadows / Bare Bone Nest / Big Lupu / On fyre / Astral weeks. À vous de retrouver les 3 artistes des 4 derniers.

JOURNAL 2019 / SEMAINE 2

JOURNAL 2019 / SEMAINE 1

mardi 1 janvier

Chaque jour, écrire ce que je pense qu’il se passera le lendemain. Ai rêvé d’un homme volant et d’une ville autorisant les snipers à tirer sur les gens. Recherche de pseudo : Jason Papaté (mix Momoa/Statham, merci Catherine). Demain, un engin interastral va se poser dans le jardin, à côté du tamaris. Je ne sais pas quelle taille il aura. Ai commencé à utiliser Typora pour rédiger mes romans & nouvelles de l’année. (Et ce journal.)

mercredi 2 janvier

Ai oublié de noter quelque chose. (Compte-rendu peu fiable, car rédigé le samedi 5.)

jeudi 3 janvier

Hier, pas d’engin dans le jardin. Que penser d’extraterrestres qui savent traverser l’interastral et que le gel fait renoncer ? Sinon, visite au banquier. Une heure. Écran de surveillance allumé en permanence, allées et venues au distributeur, hypnotique. Tout est connecté sur son bureau. Tablette, lecteur CB, ordi, portable, scanner. La banque est au flanc de l’église. La ruelle qui les sépare se termine devant la charcuterie. Demain ? Sans doute des trucs vont survenir, de l’espace ou d’ailleurs, de sous mes pieds. Je vous tiens au jus.

vendredi 4 janvier

Il est 11h40. Rien encore. Ni interastral, ni souterrain. Dîner chez les voisins. Rôti fourré aux morilles. Des morilles. Avons-nous dévoré les extraterrestres ? Recherche de pseudo. Gj. Kallenavne. Gjemmer : brouillé, dissimulé / kallenavn : petit nom, pseudonyme. Lu Le monde du temps réel de Priest in L’été de l’infini au Bélial. Pierre-Paul Durastanti, pourquoi Quotient d’Affectivité est abrégé QE et non QA par la suite ? Est-ce une fissure voulue dans la réalité du texte, une indétermination dans celle de la traduction ?

samedi 5 janvier

Suis allé jusqu’à la mare pour vérifier ce qui pourrait servir d’arme à Ogrur contre la cripplélule. Ai trouvé. Demain matin, en ouvrant les volets, la pelouse paraîtra gelée, givrée. Ce ne seront que les cendres des 5 blockbusters téléchargés ces derniers temps. Mission impossible 6 / La grande muraille / Meg / Venom & Star Wars 7. Si j’ajoute aujourd’hui une ligne au compte-rendu du mercredi 2 janvier, cela changerait-il a posteriori le déroulement de la journée passée ?

dimanche 6 janvier

Dans le cadre d’un journal, si j’écris quelque chose concernant un jour à venir, est-ce que ça peut influer sur ce que sera ce jour ? (J’écris ceci samedi 5 à 23h41.)

JOURNAL 2019 / SEMAINE 1

#rêve2019/13/01 [3]

Je devais dormir dans un lit encore chaud du père de mon épouse. La salle de bains était trempée de son passage. Je sortais et me retrouvais sur une embarcation, mi-barque mi-toit en tôle de voiture avec un homme, dans une douve, près des arches d’un vieux pont de pierre. Nous nous battions. Il me blesse. Je le décapite d’un geste lent et large – sans doute avec les ongles. Son corps se cabre ; très progressivement, il tombe à la renverse. Il n’y a pas de sang au rond de son cou. Depuis la berge, je cherche son cadavre dans l’eau brune, très sombre. Je dois le rapprocher du pont. Je le distingue. Je plonge.

#rêve2019/13/01 [3]

#rêve2019/09/01 [2]

Encore un hangar ouvert aux quatre vents, dans une sablière. Il pleut. La kermesse est terminée, ne restent que quelques meubles en inox et deux artisans avec leurs poulets frits et leur pain mou. J’aide à remballer. Je suis pieds nus. Je repousse des rôtis de veau au fond d’un sac pour me faire des sandales avec la barde et les ficelles.

#rêve2019/09/01 [2]

#rêve2019/02/01 [1]

Dans un hangar aménagé avec des stands, j’accompagnais une amie qui délogeait le sosie d’une chanteuse célèbre en affirmant qu’elle était cette chanteuse. Face aux sceptiques, elle se tapotait le visage en signifiant que la prétendue ressemblance de l’autre était tout de même approximative. Alors qu’elle commençait son play-back, des individus se déplaçaient plus loin, juchés sur de très hauts tiroirs en acier. J’allais dans une cave où se tenait un grand chien en paille et je me retrouvais sailli par la bête. Je retournais l’affaire à mon avantage, bientôt c’est moi qui montais l’animal, devenu une femelle de chair et d’os dont je caressais la ribambelle de vieilles tétines.

#rêve2019/02/01 [1]

#rêve2018/31/12 [41]

Je participais à un salon. Au repas, plutôt que de me placer à côté des gens célèbres que je connaissais, j’allais m’asseoir à une table carrée où mangeaient d’autres que j’avais déjà croisés, mais avec qui je n’avais jamais échangé. Une femme enfonçait son majeur dans une betterave rouge puis, après un signe d’acquiescement de ma part, elle venait derrière moi et, par le haut du crâne, m’introduisait ce même doigt carmin dans la cervelle. Passé un moment d’appréhension bien compréhensible, je ne ressentais rien, sinon le picotement de l’ongle au fond de ma masse cérébrale.

#rêve2018/31/12 [41]

#rêve2018/24/12 [40]

J’étais assis parmi pas mal de monde. Bancs, tables à tréteaux : c’était la cantine d’un théâtre. Après en avoir parlé avec un autre, ma voisine de gauche me tend un livre pas plus épais qu’un Gallimard jeunesse, intitulé « Epi©tète ». Après concertation ils me chargeaient de la mise en scène. En m’indiquant qu’il me fallait « intégrer de l’aléatoire ». Les quatre comédiens pressentis se lèvent des bancs : c’étaient quatre nains – dont un avec des dreads.

#rêve2018/24/12 [40]

#rêve2018/20/12 [38]

Une jeune fille craint qu’on lui ait volé un bijou. En réalité, c’est son fiancé qui lui a subtilisé pour le lui ré-offrir. Elle et moi allons dehors. Au flanc du château fort, il y a une grue. Le fiancé y est grimpé, de là-haut il actionne l’engin pour redonner le bijou à sa fiancée depuis le ciel. Mais à ce moment, un coup de carabine est tiré de la muraille du château fort. Le fiancé s’immobilise, l’opération est suspendue. De plus, il y a des paysans debout sur des camions-bennes emplis de terre et de paille qui encombrent la cour centrale. Et de l’eau dans la cave, qui descelle le foyer de la cheminée (qui est au sous-sol).

#rêve2018/20/12 [38]