#rêve2017/04/12 [48]

Je suis subalterne sans intérêt dans une petite entreprise. Un gars arrive, qui vient me débaucher ; il manipule les disques durs et branchements informatiques avec une désinvolture épatante et il est persuadé que j’ai les mêmes talents. Je ne veux pas lui mentir, je lui dis qu’il doit se méprendre. Qu’importe, il me tend un contrat et m’emmène. Pourquoi refuser ? Ailleurs, gigantesque silo avec trois murs de béton hauts de trente mètres et un quatrième pan vitré, pas de bureau, pas de mobilier, mais des espaces de travail à même le sol, comme des étals de brocante. Sur un mur, des indications géantes sont affichées (des inscriptions, 64 colis, 62 colis, etc., et dessous de très grandes photos de paysages neigeux avec des éléments industriels dédiés à une possible escalade, et des formules mathématiques). Je ne comprends absolument rien. Je ne veux pas les tromper ni les leurrer, pourtant mon embaucheur nie toujours mon ignorance. De plus, les collègues sont bien plus jeunes que je ne le suis. L’un d’eux se déplace en gigantesque surf à béton : une planche en forme de sandwich. Je regarde de nouveau le mur et les indications. Je comprends que tout le fatras mathématique n’a aucune signification : il faut juste s’organiser pour livrer les colis. C’est cela qu’il m’a laissé découvrir.

#rêve2017/04/12 [48]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *