Parutions : liste chronologique

(chaque titre grisé renvoie à un article ; à terme tous auront le leur.
mais dans un parfait désordre de publication – selon notre humeur.)
Vous trouverez le lien vers le site de l’éditeur entre parenthèses.

[2008]
la rivière sans visage (Harry Dickson No. 181 / FASCICULE)
Le ministère du grand nocturne (Harry Dickson No. 184 / FASCICULE)
LE RÉVEIL DU CHRONOMAÎTRE (Harry Dickson No. 187 / FASCICULE)

[2009]
Le baal des psychonautes (Harry dickson No. 182 / FASCICULE)
le secret de la pyramide invisible (Harry dickson No. 183 / FASCICULE)
la treizième face du crime (Harry dickson No. 202 / FASCICULE)
crime avec fait étrange (hebna calde no. 1 / fascicule)
le dieu inhabité (Harry dickson No. 185 / FASCICULE)
crime avec singe (hebna calde no. 2 / FASCICULE)

[2010]
le meurtre de poplar hospital (lady lace no. 1 / FASCICULE)
le désert des chercheurs d’ordre (Harry dickson No. 186 / FASCICULE)
Jeanne d’arc contre le maître des vampires (jeanne d’arc no. 1 / FASCICULE)
jeanne d’arc au pôle nord (jeanne d’arc no. 2 / FASCICULE)
le fil à couper le cœur (Harry dickson No. 188 / FASCICULE)

[2011]
la mort aux tentacules de poussière (le psychagog no. 1 / FASCICULE)
souvenirs à propos de harry dickson par un affabulateur venu de mars (PRÉFACE)
musée-homme (NOUVELLE)
chimère (NOUVELLE)
l’isoloir (NOUVELLE)

[2012]
le cimetière des hommes morts (harry dickson No. 189 / FASCICULE)
ravageuse ! (cover to cover no. 1 / FASCICULE)
oops !… they did it again (NOUVELLE)
l’homme au cœur double (NOUVELLE)
the man with the double earth (NOUVELLE / TRADUCTION de la précédente)

[2013]
les revenants de l’île de pâques (NOUVELLE)
necroporno (ROMAN)
on se revoit à la saint-truphème (NOUVELLE)
SEPT POUR UN MILLION (NOUVELLE)
Amour, siamois et sorcellerie (NOUVELLE)
JE ME DÉCIDAI POUR UNE HISTOIRE COURTE (NOUVELLE)
les onze mille gorges de l’océan (NOUVELLE)
l’île du docteur corman (FASCICULE)

[2014]
les porteurs de deuil (Harry dickson No. 190 / FASCICULE)
la machine à explorer baker street (NOUVELLE)
chienne (NOUVELLE)

[2015]
les marionnettes de la mort (NOUVELLE)
hors des eaux (NOUVELLE)
killing joe d’amato (NOUVELLE)
le bruit des os (NOUVELLE)

[2016]
harry dickson s’amuse (NOUVELLE)
harry dickson 1 (RECUEIL)
VERs MARS à bicyclette (PRÉFACE THÉÂTRALE)
HARRY DICKSON 2 (RECUEIL)
l’homme qui traversa la terre (ROMAN)

[2017]
L’eau-delà (NOUVELLE)

[2018]
Femmes d’argile et d’osier (roman)
un couteau inconsolable (Harry dickson No. 191 / fascicule)
Firmin le lapin (nouvelle)
Parutions : liste chronologique

JOURNAL 2019 / semaine 15

lundi 8 avril

Suite aux problèmes de santé de Stevie Nick, Fleetwood Mac annule le concert au Jazz Fest prévu suite à l’annulation des Rolling Stones, due à la santé de Mick Jagger. / Rock and roll will never die.

mardi 9 avril

Vu un film argentin, L’Ours rouge (Israel Adrián Caetano) dans lequel une maman lit à sa fille un conte de Horacio Quiroga.

mercredi 10 avril

Lorsque j’ajoute une bûche dans la cheminée, je reste toujours devant, assis sur le tabouret, pour guetter les insectes fuyant la chaleur. Hier, j’ai sauvé deux beaux mille-pattes sortis d’un trou du bois juste à temps et qui ont filé quelque part dans la pièce. Pendant une bonne demi-heure, un type a marché dans le champ au bout de notre terrain. Pas en l’arpentant comme un paysan qui surveille ses semences ; il allait, bougeait les bras et revenait au même point, un endroit caché par le tronc couvert de lierre de notre vieux cerisier. Mystérieux. Depuis 4 jours Troupitte est éteinte ; elle a du mal à monter sur le fauteuil, y reste toute la journée et ne se nourrit pas / on l’emmène chez le véto dépenser quelques dizaines d’€ / pas de truc alarmant / on revient, elle bouffe d’un coup comme un porcelet / « Je voulais juste faire un tour en ville », c’est ça, cochonnerie de bestiole ?

jeudi 11 avril

Vu Lady Vengeance : thème scabreux, mais hélas, Park Chan-Wook n’ose pas. Chez le dentiste, ai lu Spirou et Julie : des Touaregs me seraient plus proches que les enfants de 12 ans croisés au centre commercial.

vendredi 12 avril

Lu Niels Lyhne de Jens Peter Jacobson : un portrait tout en ironie subtile et douloureuse : Elle devint une des « beautés » de la capitale, et l’on parla d’elle autant que l’on peut parler de quelqu’un qui n’a pas commis un crime. (p.31) / La langue qu’on parlait à Lonborg ne ressemblait pas à l’argot de la capitale. C’était une langue maigre comme un squelette ; on sentait saillir à travers cette phraséologie les côtes de la grammaire et les mots conservaient dans la bouche des provinciaux leur sens absolu, comme s’ils étaient cueillis tout frais dans le dictionnaire. (p. 35) / Chez lui, le talent avait pris racine dans des choses antérieures et finies (p.287) / et ces vitres blanchies à la craie chez madame Boye. Installé un VPN. Vu Brimstone, long et peu crédible / Guy Pearce n’est pas bon.

samedi 13 avril

Coup de téléphone impromptu de Natacha Vas-Deyres. Il faudrait que je commence à réfléchir à mon intervention à la BNF dans le cadre de l’exposition de Fleur Hopkins sur le Merveilleux scientifique… Vu Loft (Kiyochi Kurosawa) : Miki Nakatani est certes jolie, mais très mauvaise apeurée / idiot, convenu et creux.

dimanche 14 avril

La très grande élasticité d’imagination qu’exige et permet le conte : voilà. Vu Slow West (John Maclean) : un très bon petit premier film.

JOURNAL 2019 / semaine 15

JOURNAL 2019 / semaine 14

lundi 1 avril

C’est la souffrance hardcore de Jeanne qui sous-tend notre fascination pour elle – et sa propre folie nous dédouane de toute perversion, n’est-ce pas. Pour résumer, vu dernièrement trois productions Netflix : une daube – Outlaw King (mais où j’ai remarqué Florence Pugh, celle de The little drummer girl) et deux films respectables – Highwaymen et The Boy Who Harnessed the Wind (de l’acteur Chiwetel Ejiofor).

mardi 2 avril

Les filles de la médiathèque égorgeaient un grand cheval de Troie en carton, construit pour une animation passée ; à l’intérieur, une table. En voyant l’excellent A most wanted man (Anton Corbijn) qui, de plus se passe à Hambourg, je songe que d’ici quelques années, Philip Seymour Hoffman aurait été parfait dans un biopic sur Kevin Coyne.

mercredi 3 avril

Lu Gilles et Jeanne (Michel Tournier). Vu Split : dans les tout premiers plans, lorsqu’il ouvre sa boutique, Bruce Willis ressemble à Brice Tarvel.

jeudi 4 avril

Marrant : le 20 mars, j’écoute Barbe Bleue de Bartók / le 26, je commence Le chant du monde de Giono, dans lequel je note le mot « besson » (jumeau) jamais rencontré auparavant / hier dans la boîte à lire de Cerisiers, je trouve Gilles et Jeanne de Tournier, dans lequel, a) je croise donc Gille de Rais / Barbe Bleue et b) je tombe sur le mot « besson ». Revu Le pays où rêvent les fourmis vertes (Werner Herzog) en prolongement de la lecture de Chatwin / antithèse de Fitzcarraldo (un bateau passé par-dessus une montagne) ; là, Herzog fait atterrir un gros porteur dans un désert tout plat avec trois bulldozers. / Herzog prépare un documentaire sur Chatwin : Nomad: In The Footsteps Of Bruce Chatwin.

vendredi 5 avril

TMPSDB : troisième réécriture des 6 premiers chapitres, la pâte est pétrie, ça lève. D’une manière satisfaisante et surprenante. Vu Life (Anton Corbijn) : Dane DeHaan reste en surface du rôle ; imite mais n’incarne pas James Dean.

samedi 6 avril

Réunion littéraire au Maquis avec le libraire de Joigny : pas de lectorat imaginaire là-bas, me dit-il. Ai découvert de petits éditeurs dont Le ver à soie et un autre, que je n’ai plus en tête pour un écrivain serbe dont j’ai omis de noter le nom – mais je reviendrai avec un de ces jours. Avons parlé du Procès du cochon de Oscar Coop-Phane.

dimanche 7 avril

Un vide-grenier sous la pluie ; un autre au sec. Y ai trouvé du Park Chan-Wook (Lady Vengeance et Sympathy for Mr Vengeance, du Kiyoshi Kurosawa (Loft et Door III), un Johnny To (Breaking News) et d’autres d’intérêt. A 30 cts pièce. J’aime autant Johnnie To que Béla Tarr.

John Cowper Powys (Confessions de deux frères) : Le monde peut être plein de mystérieuses forces vivantes ; il peut avoir une infinie tendance à éclater de-ci de-là en espèces et formes conscientes de tous genres ; il peut être prolifique en organismes stupéfiants ; il peut être profond, étrange et insondable ; il peut avoir plusieurs niveaux d’entités cosmiques et d’êtres inconcevables ; il peut se dissoudre en d’impensables plans spatiaux ; mais je ne pourrai jamais parvenir à comprendre pourquoi cette multiplicité entièrement possible de la fertilité de la vie devrait à tout prix conduire à adhérer aux systèmes de réconfort idéaliste ou mystique, créés, de toute évidence, par l’homme. Le monde peut être aussi profond et mystérieux que vous voulez, mais cela n’implique pas du tout que nous ayons une vie après la mort ou qu’il y ait un Dieu, soit personnel soit immanent, que nous concernerions le moins du monde. […] J’ai si souvent le sentiment que cette qualité indescriptible que les poètes nomment magie court le danger d’être détruite par ces affirmations idéalistes. La dignité de la mort, par exemple, est, pour moi, absolument gâchée par ces faciles et arrogants espoirs d’heureuses résurrections. Même la grande théorie bouddhiste des incarnations successives me semble moins poétique que la finalité du tragique et païen « ave atque vale ! (*) », effleurée par la possibilité vague et à peine formulée de « quelque chose d’autre ».

(*) Au revoir et adieu (Catulle)

JOURNAL 2019 / semaine 14

JOURNAL 2019 / semaine 13

lundi 25 mars

Mort de Scott Walker. Découvert à la sortie de Climate of Hunter. Suivi jusqu’à Drift. Il m’en reste donc à découvrir. Je me souviens d’une séance d’écriture à la Grange avec Jérôme V., qui travaillait sur Bartók 3 : on a écouté un double de Walker Brothers If I could hear me now, puis enchainé avec Climate / Tilt / The Drift : plus ça devenait lugubre, plus on se marrait / Quand dans Escape arrive la brutale contrefaçon de voix de Donald, je crois me souvenir qu’on s’est pissés dessus. Nous sommes la viande sur laquelle dansent les politiques / mieux : Les politiques dansent debout sur l’estrade de nos chairs couchées. Ma femme ? Dieu ait son âme et moi sa chair !

mardi 26 mars

TMPSDB : chapitre 9. Plomberie. Lecture de Giono / Le chant du monde / certaines pages sont en adéquation avec son style ; en d’autres, le style est superflu / c’est tout à fait une sorte de récit post-apo (le congre, les survivants essaimés, les naissances, les femmes dont il ne reste que la folie, le bizarre dans le langage). Lu Langelot et les crocodiles : sinistre. Écouté deux versions de Seventy-four, de John Cage / intriguant.

mercredi 27 mars

Attendons du monde à midi. Et si sur les livres ne figurait que le nom de l’auteur / pas de titre / pas de 4e / devoir l’ouvrir et lire la première phrase. Ressayé Game of Thrones : OK, ce sont les épisodes d’exposition – mais ça prend son temps pour ne pas raconter grand chose.

jeudi 28 mars

Magical realism : what happens when a highly detailed, realistic setting is invaded by something too strange to believe / versus l’uniformité épouvantable des mondes de fantasy.

vendredi 29 mars

« I put in another page and start again with the dialogue, but there is no fabrication on my part. Really, I don’t fabricate anything. » (Julio Cortázar). Dans la mare, une grenouille vautrée sur une autre. Hermann : j’ai le Bernard Prince en noir & blanc. TMPSDB : chapitre un imprimé et retapé pour une nouvelle version. Au concert de Jean Martin, (bidouilles à la guitare et projection de fonds de ragout YouTube sur les reptiliens) mon voisin avait le regard de Steven Seagall et les cheveux de Willem (le dessinateur).

samedi 30 mars

« C’est pas que je suis amoureuse, mais quand je te vois, j’ai moins la nausée ». En train de redécouvrir Bernard Prince avec l’édition noir & blanc grand format. Reçu, de Londres, Sundog (le livre de Scott Walker) : merci, monsieur le Consul. Vu Highwaymen avec Costner et Harrelson : un bon film / à deux moments (avec son flingue, puis avec une bouteille vide), Harrelson opère une sorte de jonglerie impromptue, totalement décontractée et inutile. Le voisin fête ses 45 ans / AC DC-Alizée-boule disco / comme je ressemble à Spielberg, j’ai droit à la perche à selfie avec ses potes et hop ! sur WhatsApp : une autre génération, qui passe la soirée à se selfiser.

dimanche 31 mars

3 vides-greniers. Parti à 7h30, revenus à 16h. Ah, ah.

JOURNAL 2019 / semaine 13

JOURNAL 2019 / semaine 12

lundi 18 mars

Saut à Avallon pour voir Lisa. Croisé Fantômette dans la rue Masquée. Vu An inspector calls (Guy Hamilton, 1954) / y ai découvert Eileen Moore qui, dans ce film-là du moins, ressemble à Naomi Watts. Rivé au sol, un archéologue ignore ce qu’un peuple ancien aura suspendu à un arbre. Suis allé aux toilettes / ai commencé à pisser / ai vu une araignée tombée dans la cuvette / me suis dit : quelle image a-t-elle de moi à cet instant ? Troisième repas de couscous en trois jours : avons mangé ces interminables rogatons en écoutant Musiciens of Joujouka sur le CD 10% file under Burroughs (William). Vu le curieux Damsel des frères Zellner.

mardi 19 mars

Taillé la haie. Catherine a trouvé un hérisson dans le fatras sous la grange / il a grogné après elle / elle a replacé le fatras autour. Avons commencé à voir le Spider Man : New Generation : inventif.

mercredi 20 mars

Nous ne voyons plus Chastragnette à la maison : elle est tombée amoureuse d’une taupe et reste allongée près du trou, dans l’herbe encore mouillée. Poste : devant moi, une dame explique qu’elle doit retourner ce colis car, dit-elle, sur la vidéo, les balles paraissaient d’une taille supérieure ; or, elles sont petites, vous voyez, et j’ai un Yorkshire. 17h26 : Chastragnette surveille toujours son trou de taupe. Ecouté Bartók Barbe-Bleue (István Kertész / Christa Ludwig / Walter Berry) pour les besoins du chapitre 5 de TMPSDB.

jeudi 21 mars

TMPSDB : chapitre 7. Ai écouté Ligeti (Requiem) et Toru Takemitsu (Quotations of dream). Encore deux rangs de petits pois semés. Chastragnette a tué la taupe / quelle patience.

vendredi 22 mars

Lisa & Thomas vont quitter la Drôme pour l’Ardèche / l’appartement pour une maison. Finalisé la deuxième mouture des chapitres un à huit. Fini The little drummer girl : impec. Vu Kingsman 2 : où va le cinéma ?

samedi 23 mars

Dehors. Potager. Première tonte. Il y a des miroirs dans le jardin, ici et là / depuis deux ou trois ans, un moineau tape du bec sur l’un d’entre-eux suspendu contre le mur de la grange. La richesse se partage ou bien elle doit être détruite.

dimanche 24 mars

Hier soir, j’ai bu du jus de bouleau. Premier vide grenier / 7h30, route dans le brouillard avec le soleil bas face à nous. A me remettre dans la SF/imaginaire cette décennie, j’ai encombré ma bibliothèque de mauvais livres, comme les reliquats réchauffés d’un vieux repas que j’avais dédaigné il y a longtemps. J’ai redécouvert certains auteurs (Priest, Ian Watson), découvert d’autres, ignorés à l’époque (John Boyd) ; mais pas mal de vieux trucs méritent l’oubli. Et le peu que j’ai lu d’actuel dans le genre m’apparaît avoir perdu son élan, sa pertinence – mais je n’ai pas tout lu. Concert au Maquis dans l’après midi : Marie Thérèse Orain, née en 1935 qui a travaillé avec Jacques Debronckart : elle nous a chanté « Ernest, un coup d’blanc ! » / elle a commencé à L’échelle de Jacob à l’époque lointaine où, de l’autre côté de l’Atlantique, Zappa sort Freak out! / elle nous rappelle la mémoire de Françoise Mallet-Joris, d’Anne Sylvestre et de Gribouille, chanteuse androgyne, que je ne connaissais pas, morte en 1968 à 26 ans – dont j’apprends la connexion avec Nick Drake.

JOURNAL 2019 / semaine 12

JOURNAL 2019 / semaine 11

lundi 11 mars

La réalité du monde est excessive. Passé un certain âge, on vit dans un futur qui n’est pas le nôtre. En ville, pas d’autre activité que de déambuler devant les vitrines. L’affiche du dernier Dolan recouvre littéralement les murs du centre de Nantes. Trouvé chez un bouquiniste solidaire « Confessions de deux frères » (John Cowper Powys & Llewellyn Powys) édité par granit. Ce soir, pub irlandais. De bien jolies jeunes filles / j’étais face à elles, subjugué par leur jeunesse et par leur beauté – il y a quarante ans.

mardi 12 mars

Départ de Nantes un journée plus tôt que prévu : Bernard nous prévient que le brandevinier passe demain pour distiller nos mirabelles. En route sans perdre une minute ! Arrivés chez nous, nous trouvons Chastragnette dans un arbre, Troupitte dans la grange – et le chat du voisin sur le canapé.

mercredi 13 mars

Descendu la mirabelle chez le brandevinier. « Passé 80 ans et quoi qu’il arrive, on peut dire : j’ai vécu » (un vieux au pied de l’alambic, qui affirme aussi avoir bu un verre de gnôle – avec un sucre et de l’eau – chaque matin). TMPSDB : 70 971. Vu Hostiles. C’est bien vu, cette mise en scène d’une période saturée de mort. Très actuel.

jeudi 14 mars

Pluie. Vent. TMPSDB : 77 948. Avons commencé The little drummer girl, mini série d’après John le Carré avec Michael Shannon et Florence Pugh, par Park Chan-wook : maniéré sans esbroufe inutile. Vu Espen, une dispensable fantasy norvégienne. Le conte, c’est inventif et déconcertant ; la Fantasy, ça a tendance à être très con.

vendredi 15 mars

« Un ours blanc peut se permettre de s’éloigner de son voisin. » (Konrad Lorens, cité par Bruce Chatwin, à propos de l’agression.) C’est le souci de notre époque : on ne peut plus s’éloigner de notre voisin. TMPSDB : 79 266. Tout est calé. Trois parties : la première de huit chapitres de 10 000 / la seconde, un seul long chapitre de 50 000 / un épilogue de 20 000. J’entame la réécriture du chapitre 1. Ce soir, conférence sur le western dans la BD à la librairie Le XIII : ai rappelé à la dame l’existence de Comanche et de Bouncer ; ai appris que Frederik Peeters s’est frotté au genre il y a peu : L’Odeur des garçons affamés (scénario de Loo Hui Phang). Vu The Favourite, de Yórgos Lánthimos. D’après ma culture ciné, un mélange assez réussi de Kubrick, de Wes Anderson et de Peter Greenaway. Les actrices sont impec.

samedi 16 mars

Abattoirs : l’élevage conduit donc plus à la violence que la chasse. « Le monde, s’il a un avenir, a un avenir ascétique. » (Chatwin). Donc, en attendant, les voisins ont invité six autres personnes pour un couscous. Ce soir. Chez nous. Il est 1h29, ils viennent de partir : Catherine et moi attaquons la vaisselle.

dimanche 17 mars

Rêve complexe dont je choisis de ne prélever qu’une bribe : il faut savoir en laisser disparaître. Soleil et vent à voir voler des Jason Momoa. Notre maman à Paris : chute de tension dans le métro / brève syncope / pompiers / Cochin / trop de monde dans la salle d’attente / s’enfuit avec sa copine voir l’expo Hammershøi au Musée Jacquemart-André / puis Green Book et The mule au ciné / Closerie des Lilas / samedi, Saint Lazare / gilets jaunes / taxi avec un autre passager inconnu qui lui porte sa valise / retour dans la Manche sans plus d’aventures / échangeons sur Giono, Chatwin et les Powys au téléphone / notre maman est née en 1936. TMPSDB : 4 premiers chapitres retravaillés. Écouté Steely Dan (Gaucho) et Richard Thompson (Dream Attic).

JOURNAL 2019 / semaine 11

JOURNAL 2019 / semaine 10

semaine 10

lundi 4 mars.

Tempête. Terrines de sanglier prêtes pour la cuisson au four : paf, plus d’électricité. Un stère de bois déchargé sous la pluie. Vu Mansfield Park avec Billy Piper, Hayley Atwell et Michelle Ryan / du théâtre filmé, mais elles sont toutes si jolies.

mardi 5 mars

Attrapé la crève hier, à décharger le bois sous la pluie : le beau-frère veut ma mort, il convoite Chastragnette. Lu Poetic Justice (Elliott Murphy) : « Est-ce que tu as déjà pêché le centrolophe noir, fiston ? » (p. 126). Écouté Bruckner (symphonie No. 4) par Karl Böhm. Chaque élection démocratique qui se profile est un assaut concerté – contre nous. TMPSDB : 66602. Vu The City & The City : la séparation des deux villes ne tient pas trop la route (quid des bruits et des objets ; quid des oiseaux ?). Par contre, bien interprétés, les personnages ont plus de consistance que ceux écrits par China.

mercredi 6 mars

Bretagne. Emmaüs du Mans : ai trouvé une dizaine de Giono pour Le goût des livres. Arrêt à Rennes. Critic. Acheté un Goossens et un Gir. Xavier m’offre le Léourier. Pors Poulhan. Mer d’aluminium sous le soleil bas. Choucroute de poisson. Causerie de la belle-sœur sur la maladie, la mort et les obligations de ceux qui restent au lendemain du décès.

jeudi 7 mars

Aperçu Télé 7 jours sous les télécommandes. Sur une impulsion, je suis revenu du milieu de la boulangerie ouvrir la porte à deux vieilles dames. Promenade sur le chemin des contrebandiers. Visite dans un atelier de réparation d’engins : des centaines de tronçonneuses. TMPSDB : 66 595.

vendredi 8 mars

Emmaüs sur la route de Quimperlé. Chez les Colbouet : maison moderne, poêle norvégien : 11,5 kg de bois suffisent pour chauffer 24 h à 20°.

samedi 9 mars

Emmaüs de Redéné. Lorient : sur les décombres des bases allemandes se dressent les hangars des banques qui sponsorisent les bateaux de prestige. Demain, Nantes. Je passe mon séjour en Bretagne à éviter les plaques à induction, pour ne pas détraquer mon défibrillateur.

dimanche 10 mars

Brocante dans un gymnase sur la route de Nantes : d’un coup, un homme tombe et reste étendu au sol, sur le ventre. On demande s’il y a un médecin dans la salle. Les pompiers arrivent. Expo sur le rock à Nantes. Puis musée du château & restaurant.

JOURNAL 2019 / semaine 10

JOURNAL 2019 / SEMAINE 9

lundi 25 février

Ai encore sauvé un rouge-gorge des griffes de Chastragnette. Me suis rasé : les palpitantes aventures de Trépidax – et sa suite / les trépidantes aventures de Palpitax : vais me couper les ongles. Vu Green Book : passable et bien convenu, mais croisé 5 chevreuils en rentrant du cinoche. TMPSDB : 51 655, ça prend forme, manque encore le McGuffin.

mardi 26 février

Jamais eu envie d’écouter Talk Talk / ni rien de la new wave des années 80. Si on levait le nez du cul des politiques, le monde sentirait moins le pet, non ? En écoute : Led Zeppelin IV (pour Rock and roll) / Roll on (JJ Cale) / Bruckner (Symphonie No. 3 par Karl Böhm) et George Crumb (A little suite for Christmas & Gnomic versions). TMPSDB : 53 580, le traitement du McGuffin pointe son nez. Vu un nanar : Hercule l’Invincible (1964).

mercredi 27 février

Potager retourné et grelinette passée. Deuxième rangée d’échalotes. Règle : quand enfin j’ai réussi à mettre le motoculteur en route, Catherine me fait signe ; je dois donc arrêter l’engin pour entendre ce qu’elle a à me dire juste à ce moment-là (souvent, c’est : il a bien démarré ?). Merveilles de Kelvedon et Mangetout semés. TMPSDB : 55024. Vu Human Higway (Neil Young) : le meilleur film du monde.

jeudi 28 février

Les grues font demi tour. TMPSDB : 58504, la construction prend forme, l’incertain commence à être piégé. Commencé Hidden (série) « She was staring at me. Face like pretty thunder ».

vendredi 1 mars

Réveillé avec « Where are all the flowers gone » en tête. Du coup, on écoute Pete Seeger au petit déj. Et Catherine éclate de rire en m’avouant confondre Peter, Paul & Mary avec Pierre et Marie Curie. Ce que je demande à un bouquin ? Qu’il me soulève de terre – que ce soit celle du monde qui colle à mes bottes comme celle d’un sol imaginaire, qu’il m’en soulève. Raymond vient de nous apporter un dernier morceau de sanglier. Abandonné Legationville (China Miéville) : imbitable, après Vesaas ou Lagerlöf. Écouté Sky pilots (Flaming Sideburns).

samedi 2 mars

Salon des vins de Pont sur Yonne. Me suis offert un Notebook / installé Typora / Pandoc / LibreOffice : petit matériel, configuration réduite au minimum, pour écrire une série de petits romans de 150 000 signes. Découpé le sanglier apporté par Raymond : il marine. Ce soir, Le Goût des Livres saison 2019 au Maquis. Terminé Hidden. Honorable.

dimanche 3 mars

Réveillé avec « Wear your love like Heaven » (Donovan) en tête. Du coup, en écoute, le beau « A gift from a flower to a garden ». Du coup, embrayé sur « Cosmic Wheels » et « Essence to essence » (et son immarcescible scie : « Divine daze of deathless delight »). Pour fêter la fin de la migration des grues, nous avons mangé une côte de bœuf grillée dans la cheminée, ce qui ne nous oblige aucunement à manger le troisième étage d’une grue pour fêter la migration des bœufs. Oh ! une belle chronique de « Femmes d’argile et d’osier » par un lecteur qui en a tiré une grande joie ! https://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.com/2019/03/something-hidden-go-and-find-it-go-and.html TMPSDB : 63 976. Vu BlacKkKlansman (Spike Lee) : d’un tout autre calibre que Green Book.

JOURNAL 2019 / SEMAINE 9

JOURNAL 2019 / Semaine 8

lundi 18 février

Nous déjeunons dans la salle. D’un coup, craquements secs, nous voici mitraillés par des grosses graines noires. Ce sont les cosses de glycine posées en bout de table, qui explosent. TMPSDB : 36 207 signes. 19h45 : des grues passent devant la pleine lune. American Gods, ça tourne tout de même un peu à vide et pas mal grotesque. Vu Les frères Sisters. Manque singulièrement de tension.

mardi 19 février

Pour l’instant, rien. Si : la poste de Villeneuve ne peut pas ouvrir, car le volet métal est coincé. TMPSDB : 40 436 signes / Pote#2 sorti du néant. Vu Journeys (Jonathan Demme) où Neil Young compare son bus de tournée à un tube pour passer une IRM.

mercredi 20 février

Araknia : synopsis détaillé remis à Patrick, à la demande des éditeurs / il va y avoir de l’araignée interastrale. Saut à l’Emmaüs de la Grande Paroisse, ça faisait au moins six mois : René est mort. Rapporté trois livres. Écouté Up (Peter Gabriel) et les Previously unreleased, du Velvet U. Bowie a dû écouter Andy’s Chest (enregistré le 13/5/69) : la fin est-elle la matrice de Chant of the Ever Circling Skeletal Family qui clôt Diamond Dogs ?

jeudi 21 février

TMPSDB : 44775 signes. Promenade à pieds jusqu’à Pimançon – et la fameuse Route du Chêne où niche le vampyre de Sharko (Thilliez). Pas croisé. Vu La ballade de Buster Scruggs : Le meilleur Coen Bros depuis belle lurette. Plus d’idées en deux minutes de celui-là que dans Les Frères Sisters – et enterre grave profond les lourdeurs de Tarantino.

vendredi 22 février

La ballade de Buster Scruggs est si réussi, si minutieux dans l’excellence, qu’il m’a nettoyé de la faiblesse de regarder sans fin des films et des séries insipides (par ex. le dernier David Mackenzie, Outlaw King : un film sans acteur digne de ce nom, ni même, à l’évidence, de monteur). On s’en gaufre, des daubes. On en lit, des merdes. Machine à effacer tout désir de subtilité. Taillé le mirabellier et le prunier. Catherine a planté les échalotes. L’ail d’hiver est sorti. TMPSDB : 47381.

samedi 23 février

Soleil. Chat étranger chez nous lorsque nous revenons de la médiathèque, qui panique et s’enfuit sous les yeux des deux chattes éberluées. Lu L’étreinte des ténèbres (Ursula Curtiss).

dimanche 24 février

« Avec Internet, tout le monde a son petit fan club » (in Winter sleep, de Nuri Bilge Ceylan). « La mystique d’une géométrie enveloppe leur sommeil » (Titaÿna, à propos des Malais Toradjas dans Une femme chez les chasseurs de tête) / et : « L’impolitesse est la marque du civilisé ». Je me demande ce que toutes ces grues nous construisent dans le ciel. Pommier taillé.

JOURNAL 2019 / Semaine 8