JOURNAL 2019 / Semaine 8

lundi 18 février

Nous déjeunons dans la salle. D’un coup, craquements secs, nous voici mitraillés par des grosses graines noires. Ce sont les cosses de glycine posées en bout de table, qui explosent. TMPSDB : 36 207 signes. 19h45 : des grues passent devant la pleine lune. American Gods, ça tourne tout de même un peu à vide et pas mal grotesque. Vu Les frères Sisters. Manque singulièrement de tension.

mardi 19 février

Pour l’instant, rien. Si : la poste de Villeneuve ne peut pas ouvrir, car le volet métal est coincé. TMPSDB : 40 436 signes / Pote#2 sorti du néant. Vu Journeys (Jonathan Demme) où Neil Young compare son bus de tournée à un tube pour passer une IRM.

mercredi 20 février

Araknia : synopsis détaillé remis à Patrick, à la demande des éditeurs / il va y avoir de l’araignée interastrale. Saut à l’Emmaüs de la Grande Paroisse, ça faisait au moins six mois : René est mort. Rapporté trois livres. Écouté Up (Peter Gabriel) et les Previously unreleased, du Velvet U. Bowie a dû écouter Andy’s Chest (enregistré le 13/5/69) : la fin est-elle la matrice de Chant of the Ever Circling Skeletal Family qui clôt Diamond Dogs ?

jeudi 21 février

TMPSDB : 44775 signes. Promenade à pieds jusqu’à Pimançon – et la fameuse Route du Chêne où niche le vampyre de Sharko (Thilliez). Pas croisé. Vu La ballade de Buster Scruggs : Le meilleur Coen Bros depuis belle lurette. Plus d’idées en deux minutes de celui-là que dans Les Frères Sisters – et enterre grave profond les lourdeurs de Tarantino.

vendredi 22 février

La ballade de Buster Scruggs est si réussi, si minutieux dans l’excellence, qu’il m’a nettoyé de la faiblesse de regarder sans fin des films et des séries insipides (par ex. le dernier David Mackenzie, Outlaw King : un film sans acteur digne de ce nom, ni même, à l’évidence, de monteur). On s’en gaufre, des daubes. On en lit, des merdes. Machine à effacer tout désir de subtilité. Taillé le mirabellier et le prunier. Catherine a planté les échalotes. L’ail d’hiver est sorti. TMPSDB : 47381.

samedi 23 février

Soleil. Chat étranger chez nous lorsque nous revenons de la médiathèque, qui panique et s’enfuit sous les yeux des deux chattes éberluées. Lu L’étreinte des ténèbres (Ursula Curtiss).

dimanche 24 février

« Avec Internet, tout le monde a son petit fan club » (in Winter sleep, de Nuri Bilge Ceylan). « La mystique d’une géométrie enveloppe leur sommeil » (Titaÿna, à propos des Malais Toradjas dans Une femme chez les chasseurs de tête) / et : « L’impolitesse est la marque du civilisé ». Je me demande ce que toutes ces grues nous construisent dans le ciel. Pommier taillé.

JOURNAL 2019 / Semaine 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.