Journal 2019 / Semaine 6

lundi 4 février

Séance privée au cinéma de St Vallier pour La mule. Le soir, fondue chinoise, la serveuse fait tomber une chips aux crevettes et n’arrête pas de rire, un vrai personnage de cartoon.

mardi 5 février

Balade dans les environs de Marsan, sans oublier la cave pour le St Joseph et la visite au charcutier local. Grimpé au calvaire de Montbard. Là-haut, trois croix et une antenne-relai. Un bourdonnement électrique se substitue à la diffusion de la foi chrétienne, elle-même fossoyeuse de paiens sous les pavés de granit. Vent / croix / granit / acier. TMPSDB : 15 473 signes, le sixième personnage vient de faire son apparition : une brunette aux cheveux courts perchée sur une poutre du marché couvert. Le retour du prisonnier de la planète Mars / Le Chevalier Compost / Tous mes potes sont des bâtards : la trilogie-brunette. Dans le premier, elle est la confidente des aventures de Robert Darvel ; dans le second, l’héroïne rêvée par les jumelles ; dans le troisième, elle passera de l’enfance à la vieillesse, tandis que le protagoniste, lui, ne vieillira pas.

mercredi 6 février

Tournon et Tain l’Hermitage. Et Annonay. Retour à Sarras par Quintenas et Ardoix. Et le ravin de Roche Banne. Vu Voyage au centre de la terre (Henry Levin) pour la 12e fois – dont deux au cinéma.

jeudi 7 février

Avons empli le coffre avec diverses farines achetées dans une minoterie familiale. Allons donc voir Border (Ali Abbasi). Lu Après le tremblement de terre (Murakami) ; j’en retiens Un OVNI a atterri à Kushiro et Crapaudin sauve Tokyo.

vendredi 8 février

Tour du lac des Meinettes encore gelé. Lu Rashômon de Ryûnosuke Akutagawa, très bref.

samedi 9 février

Le mot génisse est-il le féminin de génie ? Ai dérogé à mes habitudes graphiques et lu Saga (Scénario Brian Vaughan, dessin Fiona Staples). Liberté de ton réjouissante. Ce matin, Tomi Ungerer a décidé de rester au lit. Ce soir, fondue chez les Swal avec les Artoupan.

dimanche 10 février

Route. Retour Grange. Troupitte & Chastragnette nous attendaient. Pluie. Cheminée. Maison.

Journal 2019 / Semaine 6

#rêve2019/09/02 [6]

Je trouvais deux volailles toutes plates et complètement desséchées au fond d’un sac. Je cherchais le responsable et le suivais jusqu’à un incinérateur composé de tiroirs de la taille d’un carreau de céramique réfractaire. Il me montrait les cendres de la première volaille, m’encourageant à faire de même avec la seconde. J’allais avec le tiroir dans la forêt, je tombais sur un wagon avec des fenêtres noires. D’un coup, l’affluence dans la forêt, il fallait que nous fuyions en Russie. Je préférai rester ici. Ma sœur prenait le train, avec un nouveau-né dans les bras. 16 ans plus tard, je n’avais toujours pas de nouvelles.

#rêve2019/09/02 [6]

Journal 2019 / semaine 5

lundi 28 janvier

Ai commencé la réécriture d’Ogrur. Ce devrait aller vite, maintenant : je tiens les personnages et le ton ; pour le reste, ce sera un récit ramassé. Fini Ozark#1 & #2, une très bonne série. Vu X-Men 7 : grouîîîk ?

mardi 29 janvier

Ai envoyé à l’éditeur le tapuscrit n° xxx de 269 797 signes. Ai commandé le Bernard(s) Prince(s) en noir et blanc. Vu Lucky : Harry Dean Stanton enterre Xavier, les X-Men et Wolverine.

mercredi 30 janvier

Neige. Lu dans Un bikini de diamants (Charles Williams), ces types qui pourraient pas retrouver une souris morte dans un verre de lait. Vu X-Men 8. Vivement qu’on leur coupe les crédits. C’est de la bouillasse.

jeudi 31 janvier

TMPSDB (pour : Tous Mes Potes Sont Des Bâtards) 9958 signes dont 26 sous forme d’anagramme. Existe-t-il une héroïne de Fantasy dont les seins grossissent à mesure qu’elle enquille des combats victorieux ? Si non, je dépose une option. Vu Locke, de Stephen Knight, avec Tom Hardy tout seul dans sa voiture. Personnage mieux écrit que le pilote de Dunkerque.

vendredi 1 février

Donc, j’ai vu pour 1 203 000 000 $ de X-Men + Wolverine. Encore 110 000 000 et j’aurai visionné toute la série. Commencé Sharko de Thilliez, car ça démarre du côté de La Ville du Bois (Le Carrefour y est mentionné, j’y ai travaillé avant et après l’ouverture, quand c’était un Continent) / Saulx-les-Chartreux (plus tard, j’y suis passé tous les jours pour aller au taf, je vois l’endroit où est située la maison de Ramirez) et ça file dans l’Yonne vers Pimancont (sic, pour Pimançon), À DEUX KM DE GRANGE BERTIN, là où les gamins ont pêché les poisson qui sont toujours dans la mare du jardin. Si ça se trouve, à vouloir prendre des pseudos, Franck Thilliez, c’est moi, mais j’ai oublié. Thierry Crouzet (sur son blog) : Publier des livres ne sert à rien. La première fois, on croit qu’on entre dans la caste des auteurs, les suivantes on prend des gifles. Revu Les chaussons rouges (Powell & Pressburger). C’est tout de même é-pa-tant.

samedi 2 février

Il pleut sur le Rhône. Ce soir, on dîne dans la Drôme et on file se coucher en Ardèche avec les cabris.

dimanche 3 février

Bêêêêê, dit le cabri. Accusé de réception absolument personnifié-z-et-plus-encore concernant le tapuscrit n° xxx de 269 797 signes envoyé le 29 janvier. Ma carrière d’écrivain adulé va-t-elle rebondir encore ? Il fait froid, des gens courent le long de la Galaure. Découvert Broussaille, de Bom & Frank, très joli. Le choix parmi les possibles est si révélateur que la conclusion donnée à une nouvelle est ce qu’on risque d’écrire de plus intime. Tu m’assistes / tue Maciste.

Journal 2019 / semaine 5

JOURNAL 2019 / SEMAINE 4

lundi 21 janvier

Pas mal de personnes que je côtoie dans le milieu ont de véritables domaines de compétences (traducteurs, essayistes ès Cthulhu, professionnels du JdR, très-avertis côté comics, professeurs de séries Z) ; moi, rien. Je me demande : est-ce qu’ils m’envient ? Séries & films, ces lents mouvements latéraux m’insupportent ; inventer la machine à immobiliser les caméras. Un cadre, point. Et plus de champ/contrechamp. Du théâtre. Sans décor ni personnages fictifs, juste des gens. Absents, ce serait mieux. Ailleurs, sans public. 8h du soir, l’herbe crisse déjà de gel. Ai commencé à écrire Le rail (nouvelle / 1030 c.). Coup de fil d’Émile Fitz : on se retrouve le 6 juillet à Bernouil. Vu X-Men 1. Mon dieu.

mardi 22 janvier

Nouvelle : L’explorateur Richard Burton s’apprête à partir en expédition aux sources du Nil. Un engin stratosphérique atterrit en catastrophe dans son parc. Les pilotes & passagers l’emmènent avec lui. Ils découvrent un continent flottant dans la stratosphère, avec des êtres incroyables (dont certains en tissu) et vivent de multiples aventures. Burton, Speke – ou un personnage imaginaire reconstitué à partir de ces deux-là. Le stratoplane apparaît lors de l’attaque où Burton a la joue transpercée d’une lance. Ogrur : chapitre 34 OK. Chattes amenées chez le vétérinaire, il neige, elles pissent dans la voiture. Vu X-Men 2. Mon dieu.

mercredi 23 janvier

Levé à 5h30 : pensées à propos de la création à 60 balais, un esprit formé à quelque chose qui n’a plus cours, face à un lectorat qui est né en grande majorité ailleurs que dans les pages lues & appréciées. Fonctionnement irrémédiable de mon esprit : ne pas dénaturer son propre levain tardif au prétexte de tenter d’être en phase avec aujourd’hui. Surtout quand je suis enclin sans échappatoire à faire du hors-piste. Maturation lente et unique. Ogrur : plan des 50 chapitres OK. Dans les séries (HBO, Netflix), les personnages mettent deux fois plus de temps à faire des trucs (prendre ou donner des clefs, préparer un café, etc.) que dans la vraie vie – cette vraie vie serait un cauchemar si le champ/contrechamp venait à l’envahir. Ce soir, repas de travail avec les goguettes du Maquis.

jeudi 24 janvier

Rentré à 3h15 du repas préparatoire au bouquin sur les goguettes. Vu trois lapins dans la neige. Ogrur : chapitre 38 OK. Explication de la flache / procrateur / presse-à-science. Le retour des gémelles cripplées. La mort de Cronope. Encore 12 chapitres. Puis réécriture. Lâcher de bride (ce ne sera pas pour le marché de la fantasy). Corrections. Fignolages. Fin. Soumission. Mais ailleurs que prévu – sans grande surprise, j’ignore comment corriger mon penchant au hors-piste. Vu X-Men 3. Pfff.

vendredi 25 janvier

Vu X-men Wolverine. Aïe.

samedi 26 janvier

Me souviens déjà plus de quoi aujourd’hui est fait. Vu X-Men 5. Hum, hum.

dimanche 27 janvier

En cours. Dernières corrections sur un texte de 269 797 signes pour envoi à l’éditeur demain. Voyons maintenant X-Men Wolverine 2.

JOURNAL 2019 / SEMAINE 4

JOURNAL 2019 / SEMAINE 3

lundi 14 janvier

Ai découvert de manière fortuite que, comme sur certains CD, il y a des chansons cachées sur certains 33t. Ogrur : chapitre 22 OK. Continue l’exploration de la filmo de Michael Shannon : Tom Ford (Nocturnal animals), Sidney Lumet (7h58 ce samedi-là), Ariel Vromen (The iceman), Joshua Marston (Identities).

mardi 15 janvier

Rien. (Mais ça viendra.)

mercredi 16 janvier

Scénario pour le prochain Astérix : l’histoire commence par le traditionnel banquet. Exaspéré, le barde Assurancetourix se détache et file du village. Il erre dans la forêt jusqu’à ce que des drôles de bruits, qu’il trouve mélodieux, l’attirent. Il s’en approche. Des silhouettes menaçantes se dressent devant lui. Le lendemain, on s’aperçoit de sa disparition. Émoi au village. Plusieurs jours se passent sans qu’il revienne. Astérix et Obélix décident de partir à sa recherche. Ils fouillent la forêt. Des clameurs atroces font fuir les sangliers et les druides. Ils retrouveront le barde accueilli parmi des Nordiques échoués là, des musiciens proto-métaleux tout tatoués qui ont fondé une communauté et jouent leur musique en buvant de l’aquavit et de la cervoise. Assurancetourix est aux anges, il fait le bœuf avec eux.

jeudi 17 janvier

Rien (mais en fait, on est encore mercredi, quel couillon. Comme ça, je n’ai pas à vivre ce jeudi.) Ogrur : chapitre 25 OK. CD écoutés : Howlin’ Wolf et Ryuichi Sakamoto. Lu Charles Williams (Hots spot).

jeudi 17 janvier / bis

Ici, le vrai jeudi vécu, malgré ma promesse d’hier. On ne peut échapper à une journée. Néanmoins, Ogrur : chapitre 30 OK. Aller d’une planète à une autre à pieds sera bientôt rendu possible grâce au tunnel souple et extensible tendu à travers l’interastral.

vendredi 18 janvier

Les piles AAA sont-elles utilisées dans les andouillettes de qualité ? Attendons Noémie, son frère & ses parents : poussière faite. Lits OK. — À quelle heure vous serez là ? C’est pour savoir quand faire chauffer les Minut’ soup. Troupitte croque une souris dans la salle de bains. Vu 2 (deux) épisodes de Game of Throne. N’ira pas plus loin. Ozark, par contre, oui. Lu Le casse du continuum (Léo Henry) ; Guerre aux Invisibles (Eric Frank Russell). Écrit en 39, se passe en 2015. L’objet de l’histoire n’est pas ce qu’il s’est passé durant la période. C’est donc un futur qui n’a pas existé, ni pour Russell, ni au regard de la réalité. Il faudrait compiler ces intermèdes de temps non-existant.

samedi 19 janvier

Chastragnette & Noémie. Vu Boy erased de Tom Edgerton.

Dimanche 20 janvier

V. repartis à Vierzon. Ont oublié le gâteau. Troupitte & Chastragnette dorment comme des bûches.

JOURNAL 2019 / SEMAINE 3

JOURNAL 2019 / SEMAINE 2

lundi 7 janvier

Mon prochain roman sera dicté avec un vocoder.

mardi 8 janvier

Résolutions 2019 : nettoyer les institutions de tous ses charançons ; dé-médiatiser un paquet de cancrelats ; dé-financiariser nos existences ; sauver les moineaux des griffes de Chastragnette. J’ai déjà sauvé un moineau. Ogrur : chapitre 16 OK.

mercredi 9 janvier

Des baudruches gonflées au gaz-média : croisière au-dessus du peuple en aérostat. Nouvelle : L’homme dont les tendons étaient tous douloureux. Ogrur : chapitre 19 OK. Une journée sans événement à porter à sa mémoire est-elle encore une journée – ou bien redevient-elle simplement… du temps pur ? Demain, je vais changer le passé : je vais modifier le compte-rendu d’une journée. Personne ne saura laquelle. Colossal -1 / Wonder Woman 0 / Venom 1 Rogue War 2 / Solo 3 (sur une échelle de 20).

jeudi 10 janvier

19h02 et je n’ai rien consigné ! Ai-je au moins vécu aujourd’hui ? Ai-je rentré la poubelle des voisins ? Avons-nous secoué le tapis de la salle, couvert des cendres des séries visionnées ? Haunting of Hill House : une purge à clouer sur le même podium que Westworld. (Netflix est une entreprise de putrification des cerveaux.) Vu Thelma, de Joaquim Trier. Scène à l’opéra d’Oslo.

vendredi 11 janvier

Ce matin, marché. Ce midi, tripes. Cet après-midi, librairie. Ai passé les 100 000 premiers signes d’Ogrur à l’éditeur. Note à des fins de simplification : Il y a deux sortes de films, ceux en couleur et ceux en noir et blanc. Il y a deux sortes de livres, ceux qu’on lit et ceux qu’on lit en faisant autre chose.

samedi 12 janvier

Rerevu Le prestige. Ai lu la nouvelle de Jérome V. pour ImaJn’ère 2019, celle avec des nouilles qui couinent mollement. Ai lu Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu. Accroché jusqu’au chapitre 25. Avons permuté deux tables basses.

dimanche 13 janvier

Marché de Cerisiers. Achetons nos légumes au fils Thorelle. On soutient le local. Quand notre carte de fidélité est remplie, il nous offre des ramboutans de Thaïlande. Nouvelle racontée du point de vue d’un arthropode. CD en écoute aujourd’hui : Brendan Croker & the 5 o’clock shadows / Bare Bone Nest / Big Lupu / On fyre / Astral weeks. À vous de retrouver les 3 artistes des 4 derniers.

JOURNAL 2019 / SEMAINE 2

JOURNAL 2019 / SEMAINE 1

mardi 1 janvier

Chaque jour, écrire ce que je pense qu’il se passera le lendemain. Ai rêvé d’un homme volant et d’une ville autorisant les snipers à tirer sur les gens. Recherche de pseudo : Jason Papaté (mix Momoa/Statham, merci Catherine). Demain, un engin interastral va se poser dans le jardin, à côté du tamaris. Je ne sais pas quelle taille il aura. Ai commencé à utiliser Typora pour rédiger mes romans & nouvelles de l’année. (Et ce journal.)

mercredi 2 janvier

Ai oublié de noter quelque chose. (Compte-rendu peu fiable, car rédigé le samedi 5.)

jeudi 3 janvier

Hier, pas d’engin dans le jardin. Que penser d’extraterrestres qui savent traverser l’interastral et que le gel fait renoncer ? Sinon, visite au banquier. Une heure. Écran de surveillance allumé en permanence, allées et venues au distributeur, hypnotique. Tout est connecté sur son bureau. Tablette, lecteur CB, ordi, portable, scanner. La banque est au flanc de l’église. La ruelle qui les sépare se termine devant la charcuterie. Demain ? Sans doute des trucs vont survenir, de l’espace ou d’ailleurs, de sous mes pieds. Je vous tiens au jus.

vendredi 4 janvier

Il est 11h40. Rien encore. Ni interastral, ni souterrain. Dîner chez les voisins. Rôti fourré aux morilles. Des morilles. Avons-nous dévoré les extraterrestres ? Recherche de pseudo. Gj. Kallenavne. Gjemmer : brouillé, dissimulé / kallenavn : petit nom, pseudonyme. Lu Le monde du temps réel de Priest in L’été de l’infini au Bélial. Pierre-Paul Durastanti, pourquoi Quotient d’Affectivité est abrégé QE et non QA par la suite ? Est-ce une fissure voulue dans la réalité du texte, une indétermination dans celle de la traduction ?

samedi 5 janvier

Suis allé jusqu’à la mare pour vérifier ce qui pourrait servir d’arme à Ogrur contre la cripplélule. Ai trouvé. Demain matin, en ouvrant les volets, la pelouse paraîtra gelée, givrée. Ce ne seront que les cendres des 5 blockbusters téléchargés ces derniers temps. Mission impossible 6 / La grande muraille / Meg / Venom & Star Wars 7. Si j’ajoute aujourd’hui une ligne au compte-rendu du mercredi 2 janvier, cela changerait-il a posteriori le déroulement de la journée passée ?

dimanche 6 janvier

Dans le cadre d’un journal, si j’écris quelque chose concernant un jour à venir, est-ce que ça peut influer sur ce que sera ce jour ? (J’écris ceci samedi 5 à 23h41.)

JOURNAL 2019 / SEMAINE 1

#rêve2019/13/01 [3]

Je devais dormir dans un lit encore chaud du père de mon épouse. La salle de bains était trempée de son passage. Je sortais et me retrouvais sur une embarcation, mi-barque mi-toit en tôle de voiture avec un homme, dans une douve, près des arches d’un vieux pont de pierre. Nous nous battions. Il me blesse. Je le décapite d’un geste lent et large – sans doute avec les ongles. Son corps se cabre ; très progressivement, il tombe à la renverse. Il n’y a pas de sang au rond de son cou. Depuis la berge, je cherche son cadavre dans l’eau brune, très sombre. Je dois le rapprocher du pont. Je le distingue. Je plonge.

#rêve2019/13/01 [3]