Harry Dickson No. 186 / Le désert des chercheurs d’ordre

Fascicule paru chez Le Carnoplaste en 2010. Disponible ICI

Un homme apparaît dans la lande entre Launcethorn et Glamorgan, devant les fusils de chasseurs et perturbant une battue au gros gibier. L’individu a « l’air aussi idiot que le clerc de Strattle & Dumphries ». C’est le huitième ainsi apparu.
Il porte une fenêtre sur ses épaules.
Bien.
Et ensuite ?
Battue. Sangliers précipités dans une combe pour y être tués. Excédée, une laie monstrueuse s’égare dans la combe au point de se retrouver quelque part sous terre, « où une multitude d’yeux aveugles la suivent, figés dans la grisaille de leurs paupières géométriques. »
Ensuite ?
Un meurtre ― mais la victime n’est pas la bonne victime, pour preuve, la fenêtre.
Ensuite ?
Ensuite, Baragwanath Clinic, où nous retrouvons Harry Dickson, sa pipe et son tabac de Hollande et « l’œuf froid de sa montre posé sur sa chaîne ».
Que lit le Roi des Détectives ? « un ouvrage de Kipling contant les aventures de M’Tuck, Beetle et Stalky »…
Ensuite ?
Hé, hé…

Harry Dickson No. 186 / Le désert des chercheurs d’ordre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *