JOURNAL 2019 / Semaine 31

lundi 29 juillet

Vu Hangman, un polar sans intérêt – sinon pour supporter Al Pacino qui ressemble à un Johnny Hallyday nain et ventripotent (ressemblance perfidement soulignée par le réal qui boucle le film sur House of the rising sun).

mardi 30 juillet

Admettons :

1) qu’il ne nous reste que dix huit mois pour changer la donne climatique avant que ce soit effectivement irréversible ;

2) que les pouvoirs en place ne le permettent pas ;

3) que les choses se dégradent dès lors sans ambiguïté.

Que se passe-t-il ?

mercredi 31 juillet

Catherine, Christine, Lionel et Aurélien sont venus dîner à la Grange. Qu’avons-nous en tête maintenant ? C’est la bite à Dudule…. M e r c i.

jeudi1 août

Vidé la fosse des eaux usées six semaines après avoir vidé la fosse des eaux usées. En attendant le chantier pour la solution à venir (concernant le traitement des eaux usées).

Que vaudrait la garde rapprochée du président de la république ou celle d’autres nuisibles face à une brute primitive à la colère préhistorique, si un tel individu d’avant le consentement se dressait devant eux et s’il ne s’attardait pas à les gratifier de la moindre considération ? Insensible à l’intimidation, sourd à toute appel à la raison, à la mise en demeure administrative, balayant les crs et leurs lbd, laissant les ministres éventrés sur les velours de l’assemblée, broyant Arnaud entre ses doigts, écrasant Pinault du talon, rejetant Lagarde après l’avoir déchiquetée, puis se posant quelque part pour se curer les ongles, satisfait d’avoir agi selon son juste instinct ? Ces gens qui nous tiennent sous le joug n’existeraient pas face à ma brute primitive et nous nous dirions alors en balayant la charpie qu’il restera d’eux : mais qu’avons-nous été asservis par ces chiffes molles sans véritable existence ? (Et là, le regard de la brute qui s’attarde sur nous comme s’il venait de découvrir des termites.)

Vu L’empire du soleil (que je n’avais jamais vu) : trop factice, un factice de plus souligné par la musique de John Williams. Iil manque une dimension. Spielberg n’est après tout qu’un cinéaste superficiel.

vendredi 2 août

De tout temps, l’Homme a résolu ses problèmes par une hécatombe / Chaque homme politique porte en lui une apocalypse.

Ma nénette est une princesse, mais à la digestion, elle fait des bruits de camion.

Long comme un jour sans pet.

Le Gorbachev de Chernobyl / HBO a de faux airs de Jean–Marc Lofficier.

samedi 3 août

Prendre un personnage historique, le rendre invincible et immortel, le faire traverser les siècles en vrai créateur d’uchronies. Par exemple Roland s’en sort à Roncevaux ; à chaque coup porté sur un personnage important par son épée Durandal, une bifurcation de l’histoire.

dimanche 4 août

Ophélie sous l’eau, respirant avec un roseau.

Tout ne passera pas par le châs des lois.

JOURNAL 2019 / Semaine 31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.