JOURNAL 2019 / Semaine 30

lundi 22 juillet

Inciter les cinéastes Marvel et DC de retourner leurs films de super héros avec un budget de 2 millions de $ (soit celui d’Unsane, au minimum 100 fois moins que le coût des superprods), pour voir comment ils s’en sortent.

Vu La machine à explorer le temps (George Pal, 1960) : sans aucun intérêt, pas même Yvette Mimieux en Eloïs modèle truffe intégrale.

Dans Le merveilleux, la pensée et l’action (1952) sont cités Régis Messac et Marc Wersinger (La chute dans le néant paraissait en feuilleton dans Le Figaro).

Synopsis de film d’aventures : un type – nommons-le Carl Gustave – s’enfonce dans la forêt ; il y croise des peuplades primitives. Le film s’appellerait Carl Gustav Jungle.

mardi 23 juillet

Des gens arc-boutés à leur pouvoir, qui ne font plus l’effort de mimer un attachement au bien commun. Accaparisme & impunitarisme : passable apocalypse du genre humain.

Vu Arctic (Mads Mikkelsen et un avion qui s’écrasent dans la neige).

Vu The mountain between us (Cate Blanchett, Idriss Elba, un chien et un avion qui s’écrasent dans la neige).

jeudi 24 juillet

38 côté nord, 44 côté sud. 28 dans la maison aux murs très épais.

Vu Everest (des types y grimpent et gèlent).

Vu The big easy (Jim McBride) avec Ellen Barkin en nouille à lunettes et un jeune John Goodman.

vendredi 26 juillet

Chaque lecteur détourne la nature d’un récit. Un récit n’a pas de sens véritable. Alors pourquoi écrire? Pour en remettre une couche.

Chaque réalité est une affaire de génération.

Vu la première saison de Yellowstone : excellente illustration de l’entropie à l’œuvre dans les affaires, en politique et dans la famille, luttes pour l’accaparement, etc. Les acteurs sont tous parfaits. Et envoyez s’il vous plaît l’oscar de la salope qui décoiffe grave à Kelly Reilly !

samedi 27 juillet

L’idée derrière tout ça, c’est tout de même de se débarrasser de ce que sont devenues les civilisations contemporaines – de l’intérieur, par les nantis en phase avec elle ; de dehors par les parias, les laissés pour compte ou ceux dont les aspirations ne se plient pas à la mécanique. La haine des premiers est minoritaire face à la déception sourde des seconds.

Big little lies : surpositivation quasi-mécanique du moindre bon sentiment de leur progéniture, de la part des parents, nuisibles ultra-socialisés empilant les conflits. Impitoyable.

dimanche 28 juillet

Relu quelques E. P. Jacobs : je garde Le rayon U et Le secret de l’Espadon. Trait épais, postures hyper théâtrales. Le mystère de la grande pyramide fait trop Tintin ou bien la patte d’autres dessinateurs détruit ce qui fait la force graphique des deux premiers titres – ou la diluent un peu (La marque jaune). Mais je n’ai pas relu Le piège diabolique.

Revu Encouters at the end of the world (Werner Herzog).

JOURNAL 2019 / Semaine 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.