JOURNAL 2019 / Semaine 39

lundi 23 septembre

Entamé une relecture de Leiber (Le cycle des épées) pour consolider la partie Sword & Sorcery de Caïman. C’est à la fois écrit de manière bancale, sans rythme, avec des phrases longues et mal fichues, mais, dans le domaine, c’est tout de même pas mal. Les personnages sont attachants, on ne sait vraiment jamais vers quoi se dirige l’histoire. Il y a un certain charme à l’affaire. Et Leiber place des propos, des opinions qui sortent du cadre – comme le laïus politique d’un héros bourré face au chef de la guilde des voleurs dans Mauvaise rencontre à Lankhmar : le discours est plus brillant que le personnage et arrive là de manière inattendue et bancale. Ça parle de politique et de voleurs. Bien vu.

mardi 24 septembre

Nos dirigeants gouvernent sous la protection de la police.

mercredi 25 septembre

Je ne regarde plus la télé depuis que Lepers est parti, mais ce doit être Questions pour un nichon maintenant, non ?

Hollow coast.

jeudi 26 septembre

(Mode zombie, comme le More brains du Retour des morts-vivants de Dan O’Bannon 🙂 On – veut – des – é – lé – ments – de – lan – guage.

vendredi 27 septembre

Boulot sur CAÏMAN.

Vu P.T.U. (Johnnie To) : filmé uniquement la nuit lorsque les magasins sont fermés, plus de 2 ans de tournage, d’après Dionnet.

samedi 28 septembre

Le monde est plein de petites vies (une aristocrate dans Maîtres & valets).

dimanche 29 septembre

Vu la série The Fall : c’est étrange, Gillian Anderson parle de plus en plus bas à mesure de son enquête, qu’elle en devient inintelligible, et le serial killer choisit de se tuer. Une parabole sur l’impuissance de la police ?

Vu aussi Maitres & vallets où on croise brièvement l’actrice Niamh McGrady, qu’on croise brièvement dans The Fall.

JOURNAL 2019 / Semaine 39

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.