JOURNAL 2019 / semaine 37

lundi 9 septembre

Chaque vie n’est au plus qu’une existence brièvement tolérée dans une civilisation du massacre. Chaque start-up en est un point de maillage, chaque bref soulèvement populaire un interlude consenti, comme un prédateur surveille sa proie du coin de l’œil.

Un roman n’agit jamais sur le réel ; un roman est circonscrit à ses propres limites, il n’en déborde jamais –même Dick et son jeu sur la réalité. Tout cela n’est qu’écriture, rien d’autre.

mardi 10 septembre

L’emploi du mot assumé dans l’expression hommage assumé à la pop culture est stupide.

mercredi 11 septembre

Pour Tous mes potes sont des bâtards, je chercherai un éditeur d’imaginaire éloigné de la fantasy post-pubère et pré-variqueuse.

jeudi 12 septembre

Avons survécu à un 11/09 de plus !

vendredi 13 septembre

À Ravières.

samedi 14 septembre

Causerie avec Lionel Davoust à propos des méthodes d’écriture.

dimanche 15 septembre

Croisé Yann Minh : lui, dit-il, vit au XXIe siècle, dans un urbain futuriste conceptualisé par Ricardo Bofil ; désignant Ravières – un vieux bourg vide dont la moitié des maisons sont à vendre – il dit qu’il est venu au XXe siècle le temps d’un salon. Je songe au contraire que nous pourrions être au XXIIe, dans l’état d’un monde après l’échec du XXIe. Le XXIe sera bref, me suis-je dit sur la route du retour. Ai derechef commencé une novella, que j’ai d’abord pensée pour l’éditeur III5 – ou pour Le Bélial’ – mais que je vais tresser aux trois autres parties qui composeront CAÏMAN (ou Chroniques de Caïman sans doute).

JOURNAL 2019 / semaine 37

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.