2020 / chapitre 10

Aniara (Pella Kågerman) : histoire d’une navette Terre-Mars qui n’atteindra jamais la planète rouge. Déviée, elle s’enfonce dans l’espace sans retour possible. Près de l’os. Final abrupt. Comme il est suédois, le film rétame Midsommar le temps d’une scène très crue. Intelligent. Désespérant. D’après un poème de Harry Martinson (dont on a déjà tiré un opéra). Après Prospect, un autre excellent film de SF. Le cinoche serait-il encore là où il n’y a pas trop de foules à draguer, en rapport avec l’enjeu financier ?

Deadpool : je m’attendais à un truc d’humour forcené et lassant. Ce n’est ni lourd ni lassant. Mais moins drôle que ce que monsieur V. m’en avait raconté. D’un autre côté, je le savais : une poule, ce n’est pas drôle ; imitée par monsieur V., si.

Opus 77 (Alexis Ragougneau) : les affres d’une pianiste lors de l’enterrement de son père. Famille de virtuoses, abnégation, rage, cruauté, souffrance, haute bourgeoisie, travail, froideur, compétition, Porsche 911, ressentiment, jalousie, mort, abandon, renoncement, culture. Ce sont des bestioles mal aimées, donc une espèce en voie de disparition. (p. 36). Une VHS propose-t-elle des visages pixelisés comme il est écrit p. 39 ? Une boite à chaussures peut-elle être pleine à ras-bord de lettres comme il est écrit p. 42 ? Au moyen-âge, on obligeait les femmes faisant commerce de leur corps à se teindre les cheveux en roux (p. 77). Le personnage du vieux maître m’a fait songer à Karaté Kid – mais la mention du iourodivy est intéressante. Le récit s’envole au bout de 185 pages, avec l’audition interrompue du fils pour le prix de la Reine Élisabeth – et retombe dans le grotesque avec la scène dans la chambre du père à l’agonie. J’aurais abruptement fini le livre comme Claessens fils quitte la scène et renonce. Rideau.

X montre l’œuvre et Y voit la merde au bout du gland de l’artiste pédocriminel. (Je vous laisse utiliser les mots sage et idiot à votre convenance à la place des prudents X et Y.)

Certes genré, le mot génie a anticipé l’inclusif. Masculin, se terminant par la lettre e. Génie.e.s ?

L’homme qui mit fin à l’histoire (Ken Liu) : novella où l’argument SF est utilisé pour faire paraître irréfutable ce qui est débattu dans l’histoire – à savoir la réalité des victimes de l’Unité 731 et la dénonciation des responsables. Il n’y a aucun jeu avec les particules Bohm-Kirino, même si la remarque sur la vision du passé pour quiconque voyagerait plus vite que la lumière est intéressante – et abandonnée, car ne cadrant pas avec le propos essentiellement politique du texte. J’abhorre la mise en page utilisant des phrases soulignées en sus des italiques.

Vu deux films tendus, bien joués et au propos intéressant : Don’t let go (Jacob Aaron Estes) et El Reino (Rodrigo Sorogoyen).

User d’exactitude scientifique revient à utiliser les arguments d’un autre conte pour raconter le sien.

Qu’elle soit rattachée au genre imaginaire ou non, la littérature doit montrer des choses impensables dans le monde réel. Les jeux avec les possibilités ne s’exercent in fine que sur le texte lui-même, pas sur la réalité. L’objet exclusif d’un roman est toujours lui-même.

Locke & Key (série) : j’ai tenu un épisode + 30 mn du second. Ça ne m’intéresse pas.

Septicémie, dit l’homme au micropénis atteint d’une maladie vénérienne.

Ce n’est pas tant l’homme qu’il faut séparer de l’artiste, mais la fillette.

Va te faire détartrer la glande pinéale !

Imaginez : des bootlegs series de Johnny Hallyday, aussi nombreux que ceux de Bob Dylan (Coffret de 6 CD outtakes studio de Quoi ma naine, qu’est-ce qu’elle a ma naine ? – inédit en hommage à Mimi Mathy.)

Pays-polémique. Aucune notion de dialogue. En cas de désaccord, on ne doit jamais s’abaisser à accepter les vues de l’adversaire.

Insuffler du désordre dans la représentation écrite de la réalité.

L’Homme-Dé (Luke Rhinehart) : une pochade qu’on sent pouvoir s’approcher de l’os, finement déjantée. Et aussi un fantasme de joueur de JdR. Si vous n’écrivez pas, vous ne réfléchissez pas, et si vous ne réfléchissez pas, vos êtes mort. (p. 64). (Suit un dézingage de la réflexion, comme du zen.) Mais tu as pensé à tout ce que tu aurais pu faire d’amusant, si tu n’essayais pas tout le temps d’écrire ? (p. 95). Elle lui demandait de lui mordre les seins, il a répondu qu’il avait les gencives sensible. (p. 100). Elle avait l’air d’avoir essentiellement adopté sa personnalité de garce : elle dénonçait les gestes des parents, mais ne ressentait aucune pitié pour la petite fille. (p. 113 – une réflexion qui peut s’adresser à Virginie Despentes, selon l’article de Chlöé des Lysses lu ce matin à propos de la tribune de la première.) Les dés ont décrété que, pendant toute une semaine, je céderais à tous ses caprices. Bon, elle m’a traité d’invertébré (p. 122). la carapace du moi cohérent (p. 153).

2020 / chapitre 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.